Comment prévenir les démotivations de vos collaborateurs ?

Ah… Les démotivations, ces fléaux qu’aucun dirigeant ne souhaite voir se répandre au sein de ses équipes. Et pour cause ! Il suffit qu’un collaborateur ou une collaboratrice en soit victime pour que le climat au sein de votre entreprise en prenne un sacré coup. Mais d’où proviennent-elles ?

Les démotivations proviennent tout naturellement d’un défaut de satisfaction et/ou d’une défaillance au niveau des besoins et éléments nécessaires à l’émergence des diverses motivations (intrinsèques et extrinsèques). Comment les prévenir afin de ne pas risquer un séisme à l’intérieur de vos murs ?

 

Les coûts divers (et souvent cachés) des démotivations

Commençons par les choses qui fâchent afin de pouvoir mieux renaître de nos cendres au paragraphe suivant. Eh oui ! Les démotivations d’un collaborateur peuvent avoir des conséquences directes et ravageuses sur ses performances, et donc sur celles de vos équipes et de votre entreprise.

En effet, un collaborateur démotivé montre peu d’engagement dans ses missions quotidiennes. Il se retrouve dès lors en incapacité d’innover ou d’être performant. Ne parlons pas des erreurs fréquentes, de l’inattention et de l’abandon pur et simple. Au programme : un taux de turn-over pouvant devenir plus important (ceci générant des coûts de recrutement et de formation des nouveaux collaborateurs), un absentéisme et des arrêts de travail plus fréquents (et donc des coûts pour remplacer ces collaborateurs et bien souvent une obligation à réorganiser l’ensemble de votre service), une perte de productivité de l’équipe, des problèmes de qualité, un mauvais service client, une dégradation des conditions de travail pour les autres membres, une surcharge de travail, du stress, de la lassitude, beaucoup de temps perdu, et très certainement de l’argent. Quel sinistre tableau, n’est-ce pas ? Mais soyez rassuré, on vous parle d’antidote juste en-dessous !

 

Ce que vous pouvez mettre en place pour contrer les démotivations

Comme on l’a vu plus haut, un collaborateur démotivé peut rapidement affecter sa relation au quotidien avec son travail mais aussi l’environnement et le climat de vos services.

Les motivations et démotivations sont à voir comme des vases communicants. Agir sur les unes aura un impact sur l’évolution des autres. C’est pourquoi vous devez tout faire, à la fois pour privilégier la bonne santé des motivations de vos collaborateurs mais aussi pour prévenir à tout prix leurs potentielles démotivations !

Oui mais ce n’est pas si simple, car vos salariés n’ont pas tous les mêmes motivations et les sources de démotivations sont donc variables. Il faudra donc s’adapter à chaque cas.

Nous pouvons en revanche définir plusieurs cas de figure pouvant être à l’origine de leurs démotivations :

Premier cas de figure : un de vos collaborateurs souffre d’un manque de reconnaissance. Que pouvez-vous faire pour remédier à cela ? Eh bien : lui témoigner de la reconnaissance, me direz-vous… Oui mais par quels moyens ? Telle est la vraie question (qui peut donc déboucher sur de réelles réponses applicables dans la réalité).

Il existe la reconnaissance de la pratique de travail (la manière dont votre collaborateur effectue ses tâches). La reconnaissance des résultats du travail. La reconnaissance existentielle (portant sur l’être humain distinct, possédant une identité et une expertise uniques). La reconnaissance pour l’investissement(soulignant la qualité et l’importance des efforts fournis par votre collaborateur).

Apprenez à dompter toutes ces formes de reconnaissance et à en faire profiter vos salariés !

Deuxième cas de figure : l’environnement de travail laisse à désirer. Considéré comme le premier facteur de démotivation, il convient d’y faire très attention ! Une évidence pour commencer : personne n’aime travailler dans un climat propice à la naissance de pression et de stress. La qualité de vie au travail (QVT) repointe naturellement le bout de son nez (mais elle est partout celle-là !). Faites donc tout votre possible pour qu’elle soit au pinacle !

Troisième cas de figure : impossibilité d’évolution. Eh oui ! Si vos collaborateurs n’ont aucune perspective devant eux, il sera non seulement difficile de favoriser leurs motivations, mais ils penseront aussi à filer à l’anglaise pour voir si l’herbe est plus verte chez le voisin. Comment remédier à cela ? Leur proposer de se former au travers de la formation continue (lire notre article à ce sujet).

Quatrième cas de figure : un manque de leadership et/ou un mauvais management. L’efficacité du management est en effet l’un des facteurs étroitement liés aux motivations de vos collaborateurs. Un leadership ayant un impact négatif sur les perspectives de vos équipes peut amener certains de vos collaborateurs sur les sentiers de la démotivation. Comment faire pour éviter cela ? En ayant une approche flexible, en étant à l’écoute, en étant capable de communiquer clairement, avec tact, tout en renforçant la confiance et la détermination de vos collaborateurs.

Le pouvoir de l’écoute est à la portée de tous, faites donc en sorte de l’utiliser. Allez à la rencontre de vos équipes et privilégiez un dialogue ouvert !

Cinquième cas de figure : une rémunération perçue comme inadéquate. Bien qu’il ne suffise pas d’augmenter vos collaborateurs pour espérer voir grimper leur motivation, pratiquer une rémunération à côté de la plaque peut être source de démotivations. En effet, la rémunération doit être juste et ressentie comme telle par vos collaborateurs. 

 

Vous avez du mal à mettre en place certaines choses ? Vous avez des difficultés à communiquer avec vos équipes ? Vous ne savez pas comment vous y prendre pour favoriser les motivations de vos collaborateurs et chasser le plus loin possible leurs démotivations ? Un coach professionnel peut vous aider à remédier à cela !

 

Sur le même thème

Qu’est-ce qu’un « référent handicap » ? Quelle est sa fonction ? Le référent handicap est l’interlocuteur privilégié des personnes en situation de handicap dans le milieu de travail, formation comprise. Au sein des entreprises, il va avant tout informer, sensibiliser, afin que la personne en situation de handicap......

« Profil atypique » : voilà une expression clef qui sévit sur la toile depuis quelque temps. Et pour cause, de plus en plus d’employeurs témoignent du fait qu’ils ont recruté, bien souvent grâce à un cabinet de recrutement ou un consultant RH et recrutement, un profil atypique......

Il est une réalité que l’on ne peut nier : lors d’un processus de recrutement, on accorde aujourd’hui autant d’importance à la personnalité d’un candidat qu’à ses compétences techniques et son expérience professionnelle. Fort bien ! Mais qu’est-ce que la « personnalité » d’un candidat ? Les diplômes reconnus en......

Plongés dans l’incertitude depuis plusieurs mois, nous, les David contre ce Goliath autrement dénommé Covid-19, nous nous interrogeons à juste titre. Est-ce une bonne idée de recruter en ce moment ? Quelles questions dois-je me poser avant de recruter dans le contexte actuel ? Ce bouleversement sanitaire......