Réactivité et processus de recrutement : un mariage recommandé !

La réactivité, ah… quel beau mot… Mais est-il pour autant appliqué dans la réalité des actes ? Doit-on être réactif lors d’un processus de recrutement ? La réponse nous brûle les lèvres, car nous la connaissons. Et pourtant… Et pourtant ! Bien que l’on connaisse la réponse à cette question, on ne fait cependant pas toujours le nécessaire pour qu’elle incarne une manière d’être ! Nous sommes là, vous l’aurez compris, (pardonnez-nous d’utiliser de gros sabots), pour vous expliquer en quoi votre processus de recrutement, et plus précisément la phase d’organisation des entretiens, devrait porter haut et brillamment les marques de la réactivité !

 

Le recruteur sur son 31

Un des rôles majeurs du recruteur est d’optimiser le processus de recrutement afin que sa complexité ne soit pas trop « visible » ou « éprouvante », tant pour les employeurs que pour les candidats. Le rôle d’un bon philosophe, par exemple, est de maîtriser parfaitement un sujet afin de pouvoir l’exposer de manière limpide et plus ou moins intelligible (tout dépend du sujet !) aux personnes moins connaisseuses. Son rôle est d’être un transmetteur, un passeur, un facilitateur.

Le recruteur doit quant à lui faire en sorte que le processus de recrutement se déroule dans les règles de l’art, de manière claire, efficace, bien huilée, avec un professionnalisme ainsi qu’une expertise éprouvés. Mais il doit aussi, ce qui est complémentaire et indissociable, faire en sorte que chaque étape, et notamment la phase d’organisation des entretiens, se fasse avec la plus grande réactivité possible !

 

La réactivité aux oubliettes : les meilleurs profils tu perdras 

Eh oui, ô je t’implore, impérieuse nécessité. Je t’implore car je ne souhaite pas que les meilleurs profils me filent entre les doigts. Je t’implore car je souhaite, je désire, j’exige que mon recrutement aboutisse et que, surtout, il réussisse et que je ne sois pas obligé de réengager des frais derrière parce qu’il aura échoué à cause d’un manque d’organisation et/ou de réactivité !

Et vous avez raison d’implorer ainsi les mystérieuses et thaumaturgiques puissances du consultant RH et recrutement. Oh oui ! Car paraît-il qu’un certain nombre de candidats décident de lâcher l’affaire devant la longueur et la complexité des processus de recrutement. Dans ce lot de déserteurs : sans doute de très bons candidats, voire les meilleurs !

Un processus de recrutement lent et mal structuré verra des candidats filer en cours de route, et sans doute pour aller voir ailleurs, dans un endroit où l’exigence, la célérité, le professionnalisme et l’expertise sont affichés d’emblée !

Programmer pléthore d’entretiens n’est donc très probablement pas une option judicieuse. Mieux vaut quelques entretiens bien préparés à l’avance et bien structurés que beaucoup d’entretiens programmés à l’aveuglette et ce sans aucune organisation digne de ce nom. En clair : le recrutement d’un bon collaborateur n’est pas tributaire d’un nombre important d’entretiens.

Le recruteur doit par ailleurs soigner la relation avec le candidat lors de la planification des entretiens. L’informer régulièrement de l’avancée de sa candidature. D’un autre côté, il doit faire prendre conscience à l’employeur des délais, le tenir au courant des remontées des candidats pour optimiser l’action/réponse, toujours pour améliorer l’efficacité du process et donc afin d’éviter de perdre définitivement un candidat qui serait sur le point de signer ailleurs !

Bref, un rôle d’intermédiaire/facilitateur dans ce contre-la-montre où chacun agit en fonction de ses attentes et de ses besoins, sans compter les imprévus et autres impondérables !

Par ailleurs, plutôt que de complexifier le processus de recrutement, il apparaît préférable de structurer la phase d’intégration.

 

Le résumé terre-à-terre

La fluidité du processus de recrutement est déterminante pour les candidats qui ont souvent une expérience en la matière. Ceux dont les qualités sont recherchées sur un marché donné auront potentiellement plusieurs propositions dès lors qu’ils se mettront en quête de nouvelles opportunités. S’ils sont ambitieux et performants, la barre sera mise très haut.

L’image de l’entreprise est en partie liée à la qualité du processus de recrutement et donc à la vitesse des prises de rendez-vous. Dans un monde où l’urgence règne, les attentes en termes de réactivité et d’efficacité sont conséquentes et la qualité de l’expérience candidat doit donc être irréprochable. Ainsi, l’entreprise doit être capable d’identifier le plus tôt possible dans le processus de recrutement les éléments qui seraient susceptibles de se mettre en travers de la signature d’un contrat !

 

L’épilogue à la carte

Ô je t’implore, phrase de clôture, aphorisme de l’espace, proverbe immortel, afin que dans mon esprit tout devienne clair et limpide !

La version philosophico-mystique : la réactivité est ton devoir. Elle doit t’incarner comme tu dois l’incarner. Dans les flammes de la providence, tu verras se dessiner sa silhouette. Cette silhouette sera ta révélation ; l’essence même que chacun de tes futurs processus de recrutement portera en son sein.

La version pragmatique : un bon processus de recrutement ne va pas sans une bonne réactivité !

Vous avez besoin d’aide pour parvenir à mettre tout cela en place ? Il vous suffit de frapper à la bonne porte… (Nous ne vous dirons bien sûr pas à laquelle !)

 

Sur le même thème

On parle souvent de RH (Ressources Humaines) ou de GRH (Gestion des Ressources Humaines). C’est joli tout plein, ma foi, mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Eh bien… Cela veut dire beaucoup de choses pour ceux qui connaissent, et pas grand-chose pour ceux qui......

Les nouvelles chaises qui se rangent toutes seules, une machine à café haut-de-gamme, des bourses d’or cachées un peu partout, des bonbons de toutes les couleurs, des stylos reliés directement à un bidon d’encre… Attendez, pas si vite ! Vous ne souhaitez pas que vos employés......

Les résultats d’une étude montrent que les recruteurs passent en moyenne 6 secondes par CV. Ces résultats tournent depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux et les différents blogs spécialisés, suscitant des réactions nombreuses et variées : étonnement, indifférence, fatalisme, étranglement de colère… toutes la......