L’organigramme pour les TPE : un outil à ne surtout pas négliger

« Un quoi ? Un organigramme ? Quel est donc ce mot venu tout droit de l’espace ? De toute façon, ma boite fait moins de 15 salariés, alors, quoi que vous ayez à me vendre de cet ordre-là, cela ne m’intéresse pas ! » Signé un dirigeant de TPE. Eh bien, pardonnez-nous notre audace (peut-être notre insolence), mais nous allons tout faire pour lui donner tort dans cet article !

L’organigramme au service de votre entreprise

Eh oui ! Prenons l’exemple du nouveau salarié qui vient tout juste d’arriver dans votre entreprise. Vous lui expliquez rapidement qui fait quoi et jugez que cela est suffisant. Drôle d’accueil, ne trouvez-vous pas ?

En effet, comment va-t-il se repérer ? Comment va-t-il comprendre le fonctionnement organisationnel de votre entreprise ? Et ceci est valable pour tout un chacun. Si vous souhaitez que tout le monde respecte les liens hiérarchiques et que les échanges entre les différents employés se fasse sans écueil, l’organigramme est absolument indispensable.

Il n’y a aucune obligation légale, certes, mais enfin, voyons, a-t-on vraiment besoin de cet étau pour entreprendre des choses ? Sa création se justifie simplement par le fait que, derrière, l’entièreté des liens présents au sein de votre entreprise seront exposés à tout le monde avec la plus grande clarté. C’est un cadre de référence, une base utile pour mettre en place des processus de décisions cohérents, guider les employés afin qu’ils puissent connaître leurs droits et leurs responsabilités.

La création d’un organigramme

 Tout d’abord, la personne en charge de créer l’organigramme doit avoir une certaine connaissance de l’entreprise ou une ancienneté suffisante pour comprendre ses rouages. Ensuite, il doit avoir des compétences graphiques.

Vous avez le choix entre trois types d’organigramme :

  • En pyramide : le plus utilisé, qui détermine les liens de subordination tandis que les lignes horizontales représentent les métiers de même niveau hiérarchique ;
  • En arbre : lecture de gauche à droite, le niveau de hiérarchie le plus élevé étant sur la gauche et les métiers de même niveau hiérarchique sur une même ligne verticale ;
  • Replié : un mélange entre la pyramide et l’arbre, lecture de bas en haut et de gauche à droite simultanément.

Ensuite, ce n’est pas parce que l’on met un organigramme en place que l’on va changer le mode managérial. Ce n’est pas non plus l’outil le plus précis pour répartir les différentes tâches de l’entreprise. Il ne peut pas se substituer à tout le reste, et notamment aux fiches de poste des salariés où tout est précisé dans les moindres détails, non, bien entendu ! Cela reste un schéma, mais c’est une pierre indispensable à l’édifice.

Même dans une entreprise basée sur le management participatif, il faut mettre en évidence les liens hiérarchiques, les liens de responsabilité et qui prend les décisions finales (et en assumer les conséquences) !

Donc, vous l’aurez compris, l’organigramme est utile même pour une TPE ! Si vous souhaitez prendre connaissance de ses moindres mystères, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un cabinet RH et recrutement. Il saura vous donner les éléments nécessaires à sa bonne élaboration.

Sur le même thème

« La formation continue ? Moi ? Nous ? Mon entreprise ? Absolument inutile ! Nous sommes déjà au top ! » Parce qu’il est évident que le marché du travail n’évolue pas, non plus que le monde de l’entreprise ! (Il fallait y voir une certaine ironie.)......

Nous vivons dans une société où la diversité est intégrée, pas communautarisée. Quels que soient les origines, le genre, la religion, les opinions… Tout le monde a la même possibilité (ou presque) d’avoir accès aux différents services et produits proposés par votre entreprise. C’est pourquoi......