Employeurs : et si votre recrutement passait en mode "projet" ?
16940
post-template-default,single,single-post,postid-16940,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_menu_slide_from_right,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Employeurs : et si votre recrutement passait en mode « projet » ?

Tout le monde en conviendra : un recrutement ne se résume pas à trier quelques CV sur un coin de table, ni à faire des entretiens. C’est d’abord et avant tout un projet pour l’entreprise. Le projet de faire entrer de nouvelles compétences, de remplacer un départ, de renforcer une équipe, de créer une fonction. En somme une véritable aventure, mais qui nécessite d’être organisée minutieusement si vous ne souhaitez pas la voir échouer. En avant toute dans les coulisses d’une réussite…

Le recrutement : passez en mode projet

Première escale d’un recrutement réussi : reléguer la paresse aux oubliettes. Ce n’est pas en vous contentant d’exécuter les tâches sus-mentionnées que vous arriverez à trouver le candidat de vos rêves. Il convient donc de vous retrousser les manches et de passer en mode projet – ou mode aventure, pour les plus téméraires.

Deuxième escale : définir précisément quels sont vos besoins, les caractériser avec le plus d’affinement possible. Établir les objectifs à court, moyen ou long terme, en identifiant parmi ceux-ci les compétences dont votre entreprise dispose déjà au sein des équipes.

Sur la base des ces éléments, vous serez ensuite en mesure de déterminer si des compétences ou ressources supplémentaires vous seront nécessaires, de préciser lesquelles, afin de pouvoir ensuite définir le profil du candidat recherché.

Troisième escale : rassembler les outils nécessaires et dresser un plan organisationnel.

Un rétroplanning pour éviter l’aquaplaning

Le recrutement est un enchaînement d’opérations qui nécessite des moyens financiers et humains. La mise en œuvre d’une stratégie de recrutement spécifique avec ses techniques de sourcing, ses actions marketing, ses outils d’évaluation, ses territoires de « chasse », son plan média et ses reporting est absolument indispensable si vous ne voulez pas faire de l’aquaplaning.

Le rétroplanning est quant à lui l’élément central qu’il vous faut lorsque votre recrutement-projet doit être réalisé à une date précise. En fonction de cette date, il est aisé de remonter jusqu’à la décision originelle de recruter, moment primordial qui commande tous les autres. Il est par ailleurs capital de prévoir pour chaque opération un délai suffisant, toute réduction se traduisant immanquablement par une dégradation du processus et une baisse de la qualité du recrutement.

Une fois que vous aurez cloué cela sous verre en grand format sur le mur de votre bureau, vous pourrez passer à la distribution des tâches au sein de vos équipes. Chacun aura un rôle précis à remplir, de manière à ce que le mécanisme du recrutement-projet soit parfaitement huilé.

Enfin, une fois que le recrutement du candidat idéal vous aura comblé d’extase, n’oubliez pas de soigner son intégration ainsi que sa période d’essai. La performance d’un collaborateur en phase avec votre culture d’entreprise fertilise la performance collective. Et il serait ô combien dommage d’avoir à tout recommencer depuis le début !

Dans le cas où vous vous sentiriez frileux devant la complexité d’une telle aventure, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un cabinet spécialisé dans le conseil RH. Vous pourrez ainsi établir ensemble un plan d’attaque infaillible.

 

Sur le même thème