La formation, un outil pour l’implication du salarié
16481
post-template-default,single,single-post,postid-16481,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_menu_slide_from_right,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

La formation, un outil pour l’implication du salarié

Après quelques années passées au sein d’une entreprise, le salarié peut avoir envie d’évoluer. Pour y parvenir, il va devoir se former en interne ou en externe. Même si cette formation est souvent vue comme un coût pour l’entreprise, l’employeur a peut-être tout à gagner en misant sur la formation de ses salariés. Quels sont les moyens dont les salariés disposent pour évoluer et entreprendre une formation ? Comment les employeurs sont-ils accompagnés pour gérer leurs ressources humaines et les compétences en interne ?

L’importance de former ses salariés

La formation pour faire évoluer ses salariés

Le fait de former son personnel bénéficie au salarié qui va acquérir de nouvelles compétences et se familiariser à de nouveaux outils. Grâce à ces nouvelles compétences acquises, il va pouvoir prendre davantage de responsabilités au sein de son entreprise et pourquoi pas accéder à un nouveau poste. Selon le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (CEREQ), 68% des salariés souhaitent se former et 65% d’entre eux veulent faire une formation pour prendre de nouvelles responsabilités.

La formation pour impliquer ses salariés

Une enquête de l’IPSOS en 2016 révèle que 18 % des salariés se sentent désengagés de leur entreprise. En voyant que son entreprise investit pour l’aider à monter en compétences, le salarié va se sentir valorisé et va finir par s’impliquer encore plus dans son travail. La formation est donc un excellent moyen pour retrouver un regain d’intérêt et éviter ainsi la routine du quotidien.

La formation pour fidéliser ses salariés

Le fait de monter en compétences grâce à la formation professionnelle permet au collaborateur de se sentir impliqué dans ses missions. L’absentéisme a tendance alors à diminuer ainsi que le turn-over des salariés qui ont moins envie de quitter leur poste. D’après une étude réalisée par LinkedIn, 40 % des responsables en ressources humaines considèrent le recrutement et la mobilité en interne comme étant une priorité.

La formation pour la compétitivité de l’entreprise

Les bénéfices à tirer de la formation des salariés concernent aussi l’entreprise elle-même. Les nouvelles compétences acquises par le personnel contribuent au bon fonctionnement de l’entreprise, à sa productivité et à sa compétitivité. Selon une étude, les entreprises qui investissent dans le développement des talents de leurs salariés affichent de meilleurs résultats. En effet, former ses salariés aux progrès technologiques ou aux dernières normes en vigueur permet à l’entreprise de rester à la pointe du marché.

La formation permet aussi de faire des économies car elle investit sur les salariés déjà en poste plutôt que de recruter en externe. En effet, même si la formation représente un coût pour l’employeur, il faut la voir comme un investissement sur le capital humain interne à l’entreprise.

Le dispositif de formation continue et la GPEC

S’il est possible pour le salarié de démissionner ou de prendre une année sabbatique pour suivre une formation, cette méthode n’est évidemment pas la meilleure puisque le salarié doit payer lui-même sa formation et ne perçoit pas de salaire pendant qu’il se forme. Il existe en France, un dispositif que l’on appelle la formation continue professionnelle. Elle permet, aux demandeurs d’emploi et aux salariés, d’acquérir de nouvelles compétences tout en se faisant financer sa formation et en étant rémunéré pendant ce temps. Tous les employeurs cotisent obligatoirement au financement des actions de formation de leur personnel, que leurs salariés choisissent de se former ou non. Aujourd’hui, pour se former, les salariés ont le choix entre le plan de formation en interne, le congé personnel de formation (CPF), le congé individuel à la formation (CIF), le congé de bilan de compétences (CBC) et le congé de validation des acquis de l’expérience (CVAE).

Côté employeurs, sachez que les entreprises bénéficient de différents outils pour assurer et gérer la formation de leurs salariés. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) est un outil de gestion des ressources humaines. Elle sert avant tout à anticiper et à planifier la stratégie de l’entreprise mais aussi à évaluer les compétences nécessaires à la réalisation du projet global de l’entreprise. La GPEC est aussi un bon moyen pour l’entreprise de rester compétitive et efficace économiquement.

La formation des salariés est donc un bon moyen d’impliquer le salarié et de lui donner envie de s’investir dans la bonne marche de l’entreprise. Cette motivation est capitale si l’on considère que l’on passe en moyenne entre 7 h et 8h par jour au travail. Mais elle n’est, cependant, pas suffisante pour garantir la compétitivité et la pérennité de l’entreprise. La motivation des salariés n’est qu’un levier de performance parmi tant d’autres.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Sur le même thème